Désherbage : les méthodes alternatives

Le choix des méthodes alternatives
Morlaix, c'est 130 kms de voirie à entretenir. Pour le faire, les agents utilisent des méthodes respectueuses de l'environnement. Consciente du problème de la pollution dans les sols bretons et par extension dans les rivières, la Ville de Morlaix a décidé d’être particulièrement attentive à l’utilisation de produits chimiques et s’est engagée à réduire au maximum l’utilisation des pesticides : un plan de désherbage a été établi en 2004.

Plusieurs méthodes alternatives sont utilisées pour obtenir un résultat satisfaisant.

Balayeur mécanique
Manuel, à la main ou la binette qui est un désherbage incontournable avec le balayage manuel. La balayeuse et le désherbage mécanique sont également utilisés pour permettre l’élimination du substrat mais aussi des graines qui peuvent se loger entre les pavés ou dans les grandes rigoles des caniveaux. Cependant cette technique est efficace uniquement sur les plants qui ont déjà germé !

Désherbage thermique
 Il existe 3 techniques de désherbage thermique : A gaz (cette technique n'est pas utilisée par la Ville): le choc thermique dénature les protéines de la plante et provoque son élimination. A vapeur  : soumises à l’eau à près de 80°, les protéines des plantes coagulent, empêchant la photosynthèse et tuant ainsi la plante. A mousse appelé procédé Waïpuna : l’eau chaude à 90° ajoutée à l’amidon de maïs et de noix de coco crée une mousse qui, appliquée pendant quelques minutes, permet de garder la chaleur sur les végétaux et augmente l’efficacité du désherbage.

Dans ce domaine, comme dans d'autres, l'action de chacun peut avoir un impact fort pour l'ensemble de la collectivité : en désherbant manuellement devant chez soi, par exemple.

Respectons les distances
 Par arrêté préfectoral, il est interdit d'appliquer tous pesticides (désherbants, insecticides, fongicides...) à moins de 5m minimum des cours et plans d'eau, dans et à moins d'1m de la berge de tout cours d'eau, canal, fossé (même à sec) ou point d'eau. Aucun épandage ne doit être réalisé sur les caniveaux, avaloirs et bouches d'égout.

 Arrêté préfectoral du 1er février 2008, Le non respect de cette interdiction peut coûter jusqu’à 75.000 € d'amende et 2 ans de prison.

Un arrêté municipal du 15 avril 2010 met à la charge des riverains le désherbage et le démoussage des trottoirs et caniveaux au droit de leurs immeubles (de même d'ailleurs que le balayage et l'enlèvement de la neige et du verglas). Cet arrêté reprend l'interdiction du recours aux produits phytosanitaires.

Renseignements :
Service Espaces verts
02 98 63 10 69
cadredevie@villedemorlaix.org